déboires concentrés

Aaarf. On se trompe quand on dit qu’on a pas d’inspiration. Perso, j’ai toujours de l’inspiration. Il se passe pas deux heures sans que je vois passer des idées d’illus devant mes yeux.
Y a toujours une idée qui traîne. Après qu’elle soit intéressante ou pas, c’est autre chose.

Nan le truc affreux, l’ennemi à abattre, c’est la concentration.
Cette espèce de truc qui vous tient rivé à la feuille, à l’écran, au travail. Qui fait que vous allez produire un taf de qualité et qui vous fait oublier que FaceBook et Rue89 existent.
Parfois, c’est qu’il y a trop de choses à faire en même temps, alors on papillone, parfois c’est de fatigue (ou plutôt de la lassitude), parfois, ça parait paradoxal, c’est un trop plein d’inspiration. Y a trop de trucs qui se bousculent dans la tête en criant pareil et du coup y a rien qui sort.

Bref. Donc hier soir, pour foutre un coup de pied aux fesses de ma concentration, je me suis forcée à faire le truc qui suit. Un début de dessin qui coulait pas trop mal que je me suis forcée à finir dans des temps courts, sans fureter sur la toile. Ca redonne de la niak, du rythme et en plus je crois que je suis même contente de moi.
Parfois, ça aide de faire un truc rien à voir pour récupérer le groove et bien attaquer la semaine.

Pfff foutue concentration. Elle tient à un fil mais heureusement qu’elle n’est pas non plus trop capricieuse, on s’en sortirait pas ou sinon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s